Concours d’innovation – i-Nov (8ème vague)

L’appel à projets « Concours d’innovation – i-Nov » est un dispositif de soutien financé par le PIA qui a pour vocation de sélectionner des projets d’innovation au potentiel particulièrement fort pour l’économie française

Le Concours d’innovation i-Nov est financé par l’Etat via le Programme d’investissements d’avenir (PIA) et opéré par Bpifrance et l’ADEME. Il permet de soutenir l’émergence accélérée d’entreprises ayant le potentiel pour devenir des leaders d’envergure mondiale dans leur domaine. Pour les lauréats, c’est une opportunité d’obtenir un cofinancement de leur projet de recherche, de développement et d’innovation, dont les coûts totaux se situent entre 600 000 € et 5 M€, et dont la durée est comprise entre 12 et 36 mois.

Conditions principales

Projets attendus : projets innovants mono-partenaires portés par des startups et PME, et concernés par au moins l’une des 10 thématiques suivantes :

  • Numérique Deep tech
  • French Fab – industrie du futur
  • Economie circulaire y compris recyclage des métaux critiques
  • Adaptation de l’agriculture au changement climatique et gestion des aléas
  • Réduction de l’empreinte environnementale du numérique
  • Performance environnementale des bâtiments
  • Santé – Outils de modélisation et de simulation numérique pour le développement de biomédicaments
  • Santé – Dispositifs médicaux innovants avec une composante hardware
  • Adaptation des territoires au changement climatique
  • Transformer les industries culturelles et créatives et l’évènementiel par le numérique

Critères de sélection

  • Total de dépenses éligibles entre 600 000€ et 5M€ pour une durée de 12 à 36 mois
  • Être porté par une PME unique
  • Caractère innovant et valeur ajoutée du projet
  • Impact économique
  • Capacité du porteur à mener à bien le projet
  • Eco-conditionnalité du projet

Nature de l’aide

Le financement apporté dans le cadre du Concours d’innovation se fera sous forme d’aides d’Etat constituées pour deux tiers de subventions et d’un tiers d’avances récupérables. Pour la part de dépenses éligibles, les taux maximums d’intervention sont les suivants :

  • 45 % pour les petites entreprises
  • 35 % pour les moyennes entreprises.

Financeur