AAP Etude Action pour les entreprises les plus sensibles de la filière automobile

La DGE et la PFA proposent des accompagnements spécialisés pour les principaux acteurs des sous-filières qui sont particulièrement exposées aux mutations en cours dans la filière automobile.

Le dispositif consiste en un accompagnement de l’entreprise par une équipe de consultants spécialisés pendant plusieurs semaines pour permettre à l’entreprise d’aboutir à des recommandations concrètes pour:
▪ la diversification de ses activités ou sa transformation stratégique,
▪ l’amélioration de sa performance opérationnelle,
▪ la rationalisation de son empreinte industrielle, ou
▪ la consolidation
Le consultant est choisi par l’entreprise en concertation avec la PFA
L’accompagnement s’appuiera, si disponibles, sur le diagnostique stratégique et les recommandations identifiées dans le cadre des études sectorielles (p.ex. forge, fonderie)

 

Conditions principales

L’accompagnement se fait par une prestation de conseil, autour de 3 volets qui peuvent être activés de façon séparée et qui sont cumulables:

  • Volet A: Définition d’une stratégie de diversification (marché/client, produit, process) ou de restructuration, et élaboration d’un plan d’action détaillé
  • Volet B: Accompagnement dans la mise en œuvre du plan d’actions de diversification (suivi de projet/PMO, aide au montage de projets de soutien, recherche de partenaires, etc.)
  • Volet C: Amélioration de la performance opérationnelle en termes de coûts, qualité, délai (diagnostic, plan d’actions, mise en œuvre)

L’entreprise choisit sont consultant parmi près de 20 consultants habilités par la PFA et ayant une forte expérience dans l’industrie automobile

 

Pour qui?

  • Les ETI françaises des sous-filières très exposées (p.ex. fonderie, forge, décolletage, traitement de surface et thermique) avec au moins 15% du chiffre d’affaires dans la filière automobile
  • Des filiales de grands groupes (étrangers) sont éligibles à condition d’avoir une autonomie de gestion avérée
  • Note: l’entreprise ne peut pas avoir atteint le plafond de 200k€ d’aides de minimis sur les 3 derniers exercices fiscaux

Nature de l’aide

Le coût total de l’accompagnement peut aller jusqu’à 100 000€ HT et le reste-à-charge pour l’entreprise est alors de 20 000€ HT. Cela signifie donc que la subvention prend en charge 80% du coût réel du projet.
En cas d’un projet avec budget inférieur, le reste-à charge sera calculé au prorata de 20% du coût total.
L’entreprise règle la TVA sur la totalité de la prestation

 

Pour en bénéficier les entreprises s’adressent à leurs interlocuteurs dans les DREETS, dans les Pôles de compétitivité/ARIA, ou à la PFA.

Financeur