Expérimentation d’innovations numériques

Cette aide, accordée via un appel à projets, vise à soutenir les produits et services numériques innovants appliquées aux filières spécifiques de la Bretagne.

Par la Stratégie de Développement Économique, d’Innovation et d’Internationalisation (SRDEII), la Région Bretagne a souhaité préparer, avec l’ensemble de ses partenaires, l’économie de demain, la « Glaz Economie ». Cette stratégie vise à construire une économie innovante et créatrice d’emplois mêlant le bleu (l’économie marine), le vert (l’agriculture et l’agroalimentaire) et le gris (couleur associée à la matière grise évoquant numérique et nouveaux modèles collaboratifs, mais aussi la « silver economy » comme potentiel de développement). Ses objectifs : mieux anticiper, accompagner les mutations économiques, répondre aux grands enjeux de création d’emplois et de valeur, d’innovation et de développement durable.

Dans une économie de plus en plus centrée sur les usages, la création de valeur se produit aujourd’hui très largement au croisement des filières. La Glaz Economie vise à favoriser ces nouvelles interconnexions, vectrices d’innovations et de nouveaux marchés porteurs pour la Bretagne.

En appui sur les technopoles bretonnes dans le cadre d’une mission régionale, l’objectif de l’appel à projets « Expérimentation d’innovations numériques » est de faciliter la réalisation de projets d’expérimentation de produits et services numériques innovants appliqués à une ou plusieurs des filières prioritaires de la Glaz Economie, à savoir :

  • Alimentaire
  • Naval-nautisme
  • Tourisme
  • Biotechnologies
  • Véhicules et mobilité
  • Energies marines renouvelables
  • Défense et sécurité
  • Eco-activités
  • Santé
  • Bâtiment, éco-construction et éco-rénovation

Concrètement, le but de cet appel à projets est de favoriser, pour une PME bretonne, l’adaptation d’une solution numérique innovante existante sur un nouveau marché, ou sa première mise sur le marché. Dans ce deuxième cas, les projets permettront l’obtention d’une première référence client sur le marché visé et, par conséquent, l’accélération de la mise sur le marché de l’offre développée en validant la démarche technique et commerciale de l’entreprise. Les marchés visés par les projets s’inscriront dans une des filières stratégiques de la Glaz Economie.

Les projets pourront en particulier s’inscrire :

  • D’une part, dans les grands programmes structurants régionaux animés par Bretagne Développement Innovation au croisement du numérique et des filières applicatives tels que la cybersécurité (défense), « AgreTIC » (agri-agro), les smart grids (énergie), la course au large (nautisme) ou encore les transports et la mobilité.
  • Et d’autre part, dans les six engagements transversaux pris par le Conseil régional dans le cadre de la Breizh Cop , pour une Région plus sobre et durable à l’horizon 2040 :
    1- Pour réussir le « bien manger pour tous »
    2- Pour une nouvelle stratégie énergétique et climatique
    3- Pour la préservation de la biodiversité et des ressources
    4- Pour des mobilités solidaires et décarbonées
    5- Pour des stratégies numériques responsables
    6- Pour la cohésion des territoires

Pour cette édition, la crise sanitaire actuelle met en lumière le rôle important du développement d’innovations en santé. Toute solution contribuant à apporter des réponses à moyen ou long terme au Covid 19 et/ou à l’anticipation d’une telle crise sanitaire sera considérée avec attention dans le cadre de cet appel à projets.

Objectifs

  • Faciliter la réalisation de projets d’expérimentation de produits et de services numériques innovants permettant l’accélération de leur mise sur le marché
  • Favoriser, pour une PME bretonne innovante, l’adaptation d’une solution numérique existante sur un nouveau marché, ou sa première mise sur le marché.

Conditions principales

Structures éligibles

Les PME formant un consortium composé a minima :

  • d’une PME implantée en Bretagne (qui est le porteur de projet). Définition de la PME (annexe III du réglement européen RDI SA.58995) : un effectif inférieur à 250 personnes et un chiffre d’affaires inférieur à 50 millions € ou un total de bilan annuel qui n’excède pas 43 millions €. 
  • et d’au moins un expérimentateur permettant la mise en œuvre de la solution développée. L’expérimentateur, pouvant être une structure de toute nature (entreprise, association, collectivité…), aidera à la mise en place d’un cahier des charges, puis testera et évaluera la solution. L’expérimentateur devra être juridiquement indépendant du porteur du projet.

Nature des projets éligibles 

  • Les projets d’expérimentation de produits et services numériques innovants appliqués à une ou plusieurs des filières prioritaires. La stratégie bretonne de filières est définie selon des secteurs-clés dans lesquels les produits et services expérimentés s’inscriront :
    • Télécoms
    • Broadcast / Multimédia
    • Logiciels
    • Électronique
    • Internet des objets
    • Optique/photonique
    • Smart grids
    • Contenus
  • Les projets accompagnés par une technopole bretonne, pour le montage du projet et son suivi : Adit Technopole Anticipa, Le Poool, VIPE Vannes, Technopole Brest Iroise, Zoopole Développement, Audelor Lorient Technopole, Technopole Quimper-Cornouaille.

Critères d’éligibilité

  • La durée du projet devra être inférieure à 24 mois
  • Le projet devra comprendre une phase de développement, une phase d’expérimentation (4 mois minimum) et une phase d’évaluation de l’expérimentation
  • Le budget du projet sera supérieur à 50 000 €

Dépenses éligibles

(selon le régime RDI SA.58995)

  • Dépenses de personnel
  • Consommables
  • Amortissement d’équipements de R&D
  • Dépenses de sous-traitance
  • Frais de mission
  • Frais indirects affectables au projet : 20 % des dépenses de personnel

Seules les dépenses de recherche, développement, innovation et expérimentation effectuées dans le cadre du projet seront éligibles.

Nature de l’aide

Type d’aide

Le choix du type d’aide (subvention ou avance remboursable) relève d’une décision de la Région sur proposition du comité d’expertise.

Montant de l’aide

  • Subvention : Maximum 35 % des dépenses éligibles et plafonnée à 50 000 €.
  • Avance remboursable : Maximum 50 % des dépenses éligibles et plafonnée à 150 000 €.

Une aide pourra exceptionnellement être accordée aux expérimentateurs sur la base de l’examen d’une argumentation précise de la demande d’aide démontrant son caractère incitatif. L’aide correspond à 35 % des dépenses éligibles maximum et est limitée à 20 000 € par projet.

Financeur